Aller à la navigation

Blog

Retour à l’accueil

28 Juin 2017

L’apport du Cloud pour les acteurs de la Finance

Le Cloud est rapidement devenu une solution incontournable pour la digitalisation des institutions financières : il permet de réduire les coûts d’infrastructure avec une facturation à l’usage, d’augmenter l’agilité des équipes avec la mise à disposition d’environnements à la demande et de rester à la pointe de l’innovation en profitant de la multitude de services managés proposés par les Cloud Providers.

 

Avec l’aide du Cloud, les institutions financières trouvent des réponses concrètes aux nouveaux enjeux soulevés par la crise financière :

  • Les taux bas et performances économiques insuffisantes incitent les acteurs de la Finance à repenser leur business model en se concentrant sur leur cœur de métier. Le Cloud permet la virtualisation de l’infrastructure IT et la gestion des tâches d’administration de manière automatisée : les banques n’ont plus à gérer leurs Datacenters.
  • Les lourds investissements IT pour se conformer aux nouvelles réglementations (MIFID II, FRTB, BCBS 239, Bale) : la nécessaire conformité aux nouvelles réglementations implique d’importants investissements sur l’IT et les besoins en infrastructure pour gérer les volumes sont difficilement quantifiables dans le temps. Le Cloud permet la mise à disposition rapide d’une infrastructure scalable, à laquelle les coûts s’adaptent automatiquement. Par ailleurs les principaux Cloud Proviers sont désormais conformes aux contraintes de sécurité bancaires.
  • Une innovation atone : Le rythme de l’innovation des banques est freiné par le temps de mise à disposition de l’infrastructure et des environnements ainsi que le coût initial d’investissement. La concurrence accrue des Fintech les poussent à revoir leurs processus d’idéation et de création de valeur. Le Cloud permet le « Try fast, fail fast » : la mise à disposition d’une infrastructure dimensionnée à la demande pour réaliser des projets pilotes / POCs afin de tester de nouveaux services, cas d’usage sans investissement initial.
  • Une R&D coûteuse : Par nécessité de se recentrer sur leur activité, les institutions financières ne peuvent pas investir autant que les GAFA sur les nouvelles technologies. Les Cloud Providers font bénéficier les banques de leurs services managés, résultat de plusieurs années de recherche et d’investissement. La consommation instantanée de services managés via une API : Big Data as a Service ou, Machine Learning as a service permet aux banques d’économiser en R&D et de bénéficier des dernières technologies disponibles sur le marché immédiatement.

 

Nous accompagnons nos clients du secteur Finance sur la migration de leur infrastructure vers laaS d’un Cloud Provider et les conseillons dans l’utilisation des services managés pour adresser leurs cas d’usage et garder un temps d’avance sur leurs concurrents

— Felix, Avant Vente @ Finaxys

 

Share our news :

-